Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 avril 2018 3 18 /04 /avril /2018 09:56
Frida

 

(Soundtrack: "El ultimo trago" et "Adoro" de Chavela Vargas)

 

 

Mon admiration pour cette femme a débuté il y a fort longtemps. Bien avant que tu ne la retrouves estampillée un peu partout, genre sur un combishort taille 6 ans chez Monoprix...

 

C'est Le Clézio, à une époque où j'avais à peine 18 ans et un look de sortie de boite mi Gwen Stefani mi Yetta Rosenberg, qui avec son bouquin Diego et Frida, un de mes préférés, m'a fait découvrir Frida. C'est par l'intensité de cette histoire d'amour sinueuse, complexe, vivante, torturée et belle entre Diego et Frida, que j'en suis venue à m'accrocher à cette femme, m'apportant là peut-être la preuve, la résilience, que l'amour, la passion, pouvait être un truc envisageable (mes barbies étaient divorcées, les gars, et moi je voulais vivre seule avec des bergers allemands et faire des reportages dans des pays en guerre). 

C'est assez particulier de me rendre compte que c'est par ce biais là de sa personnalité sismique qu'a débuté mon admiration, ça aurait pu être par sa peinture, par son engagement politique, culturel, sa modernité, son atypisme, mais ça a commencé par Frida ET Diego. Après de toute évidence je n'ai cessé de vouloir creuser, d'en savoir plus et j'ai découvert tout le reste de sa vie. Quelques années plus tard, en me mariant, en 2004, #vioque, j'ai fait un faire part très mexican power avec Frida et Diego dessus, pas nous en photos, mais eux, normal. Je me souviens aussi la première fois que j'ai vu les peintures de Frida en vrai, j'avais pris un aller retour à la gare du Nord sur une journée, juste pour aller la voir à la Tate Modern, c'était en septembre 2005.  Je n'avais pas une tune, mais j'ai creusé mon débit non autorisé pour faire cet aller retour, et je me suis retrouvée déstabilisée arpentant le musée le mascara dégoulinant (=j'ai pleuré) en découvrant son oeuvre crue, et communicante, terriblement émouvante, dense et à la fois colorée, presque festive. Ça a été une sacrée claque. 

Tiens une anecdote récente au sujet expo sur Frida.  Là dernièrement, je vois que le Victoria and Albert museum à Londres propose une exposition des objets personnels de Frida et notamment de ses robes, l'article (c'était dans le Milk Deco) dit que l'expo se termine le 16 juin, autrement dit là... Ivre d'euphorie, ivre tout court, j'achète des billets d'avion genre au prix d'un billet de métro, (je suis le Huggy les bons tuyaux des billets éco') pour aller la voir avant, et donc danse de la joie toussa, et... Et en fait l'expo débute le 16 juin, et non pas se termine le 16 juin, merci l'article de Milk Déco Magazine fort erroné sur les dates (remboursée!) Je l'ai un peu mauvaise, bien que London soit toujours a good idea, mais j'y allais dans cet objectif précis.

Mais bon je me suis consolée en me disant que tant pis j'irais voir tout ça en vrai à Mexico DF (emoticon princesse). 

 

Allez si tu le veux bien, revenons en aux bouquins, et j'en ai un peu sous le coude, mais je vais te faire mon top 3 de mes favoris:

 

1. Le Clézio, avec "Diego et Frida", tu l'auras compris. Le Clézio et moi c'est une vieille histoire, lui et Pennac étaient mes chouchous à une époque où j'avais dans les 14 ans, où je lisais aussi beaucoup du Mary Higgins Clark et Danielle Steel (j'ai toujours fait le grand écart, et je continue d'appliquer à la lettre ce modus operandi, dans tout d'ailleurs). 

 

2. La référence niveau biographie est l'excellent "Frida" de Hayden Herrera, Frida. J'ai lu d'autres bio mais celle ci est la plus complète, sur la couverture de mon bouquin il y a la bouille de Salma Hayek, qui par ailleurs avait fait un film qui tenait la route sur Frida Kahlo (au moment où je te parle j'écoute la très bonne BO de ce film).

 

3. Et enfin ma dernière découverte, un bouquin que j'ai acheté il y a un peu plus d'un an à Madrid d'une dessinatrice dont j'admire le travail Maria Hesse,"Frida Kahlo, una biografía" c'est éblouissant, et même si tu ne captes pas un traître mot d'espagnol, tu peux te l'offrir rien que pour la beauté de l'ouvrage. Quelque chose me dit qu'ils ne vont pas tarder à le traduire, en tout cas, ce serait malin de la part d'une maison d'édition française de mettre la main dessus, vu le marché commercial ascendant qu'est Frida, un peu de bon sens business bordel. Pour info cette même nana Maria Hesse vient de faire une bio dessinée de Bowie qui me fait sérieusement du rentre dedans.

 

Voilà, voilà, c'est un résumé de ce que me dicte mon coeur quand je veux parler de Frida, je ne fais pas dans la sobriété avec elle, déjà que je ne suis pas très forte en sobriété. Je crois qu'elle est un modèle dans ses contradictions et ses failles aussi, et puis parce que même si la vie lui a mis des sacrés bâtons dans les roues, elle a toujours su briller au dessus des ciels orageux, elle est inspirante, multi-inspirante. Cette femme est dans mon coeur, comme si c'était un membre de ma famille (ce n'est pas du fanatisme, c'est beaucoup plus doux et évident que ça), un jour j'ai cherché la phrase que je voulais me faire tatouer d'elle et j'ai choisi celle ci qui se balade sur mon bras droit "Pies para que los quiero, si tengo alas para volar", je ne te traduis pas, je trouve que ça se comprend très bien comme ça, et c'est le message le plus beau que l'on puisse s'auto-appliquer, ou transmettre.

 

Bien à toi mon très cher lecteur de l'ombre.

 

PS: je n'ai pas cité le magnifique boulot de Benjamin Lacombe sur Frida, mais je ne me suis pas encore acheté ce livre, j'attends que quelqu'un le fasse pour moi. A bon entendeur.

 

REPS: quand je parle trop de Frida, j'ai aussi très envie de boire un mezcal, oui même à 9H53 du matin.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Je Me Présente

  • Solenn ou Amber et des fois Josiane
  • J'aime les huîtres. J'ai cabossé ma voiture à cause d'une sotte histoire de gloss. Un jour j'ai été mordue par un berger allemand. Sinon ceci est un blog de livres.
  • J'aime les huîtres. J'ai cabossé ma voiture à cause d'une sotte histoire de gloss. Un jour j'ai été mordue par un berger allemand. Sinon ceci est un blog de livres.

Instagram, pic et pic et...

Instagram

Recherche

Lectures du moment

          

 

           

                the-return--tadadadam-20131018_112147.jpg 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Archives

Si tu veux me dire un truc