Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 janvier 2010 4 28 /01 /janvier /2010 21:00

"... ou comment j'ai cru devenir libraire."


Moi vivant, vous n'aurez jamais de pauses ou comment j'ai cru devenir libraire





Alors j'adore, j'adore, j'adore Leslie Plée. Je suis devenue assez addict aux blogs BD (encore un bon plan grosse glande), dont ceux là: Pénélope, le bouletKek, MargauxPauline, Sanaa,  Marion, etc...et celui de Leslie Plée n'est pas en reste. Plus je vieillis, plus j'ai envie de rires et de légèreté, il est loin le temps où je trippais en mode Lindsey Lohan en lisant du Bret Easton Ellis genre "Moins que zéro". Will Ferrel a boté le cul de Jim Morisson.

Leslie, 1m59 1/2, part vivre une nouvelle vie à Rennes, là où l'indice de pluviométrie est proche de l'Ecosse. Elle emménage dans un appartement avec pleins de poutres en bois et très apparentes, genre implantées verticalement au milieu du salon ( ahhhahh, j'en ai connu des appartements Rennais comme çà,  où tu te les cailles comme un iguane au pôle nord, mais que c'est pas grave y'a des poutres et de la pierre et ça a beaucoup de charme...). La chance lui sourit, elle est embauchée pour travailler dans "une grande surface de produits culturels" en tant que libraire (je balance: il s'agit du centre Cultura de Rennes). Disons que par la suite elle va quelque peu déchanter.

Cette BD est un triste et que trop réel constat du monde des groupes moyens ou grands de la vente et autre distribution. Les pathétiques méthodes de management du personnel, où l'idée basique est de te prendre pour une bille. Les minables techniques de vente et autres stratégies marketing, genre tant qu'on y est à prendre notre personnel pour une bille on va faire la même chose avec les clients. 

Dans la BD de Leslie Plée y'a des chefs absolument juste idiots, dont le QI ne doit probablement pas dépasser  celui d'un rein de poulet (c'est mon point de vue qui n'engage que moi). Y'en a des un peu plus méchants en plus d'être idiots. Y'a des chefs qui pensent que Freud n'est pas indispensable au rayon psychanalyse, surtout "s'il part pas". Y'a des chefs qui pensent que faire pipi n'est pas impératif... Bref, malgré l'envie irrépressible de digresser, je ne vais pas mélanger mon expérience professionnelle où j'ai bossé un peu dans tout et n'importe quoi, avec celle vécue par Leslie Plée, mais force est de constater qu'on rencontre la même absurdité partout, enfin presque partout.



Y'a des clients trop cute aussi...







C'est tellement juste comme portrait du monde de la vente, des grandes enseignes, que çà va forcément parler à tous: autant professionnels du secteur, que clients, en gros à tout le monde.

Au moment où je m'insurge aussi contre les techniques pourries de marketing, je suis au Starbuck's où Darlin (c'est son nom sur son sein gauche) me suggère aujourd'hui "Un  grand café americano bien chaud accompagné d'un délicieux cake aux carottes". Je lui fais comprendre que je suis pauvre en lui demandant le truc le moins cher "un expresso ce sera pour moi merci". Et là en sucrant mon café et en volant deux sachets de sucre roux je ricane, je pense au service marketing de Starbuck's  qui a peaufiné grave cette technique de séduction pour nous faire acheter toujours plus: "là, tu vois les mecs, on va déchirer avec cette technique de suggestion du jour! Le client ca va lui rappeler la proximité du petit boulanger de province, l'odeur du four de la grand-mère, alors que nos gâteaux c'est de la merde industrielle. C'est bien aussi qu'on leur mette leur prénom, pour rapprocher le client de nos vendeurs, c'est important la proximité, c'est important. Le café il faut mettre "bien chaud" quand ça caille à mort, comme çà ça évoque l'idée de confort, de réconfort, de cocon. On est top les gars, on est top". 

(Bon digression terminée).

Voilà tout çà pour te dire que je te conseille Leslie Plée à fond les manettes (j'ai pas utilisé cette expression depuis 1986 minimum), parfaitement très recommendable. Je rajouterais même qu'elle est formidable.

Tremblez entreprises au fonctionnement dysfonctionnel il y a peut-être un(e) auteur-illustrateur(-rice) au sein de vos équipes,  il ou elle va vous faire votre peau ... (j'ai voulu mettre "niquer votre race", mais c'est ridicule dans ma bouche, n'est pas Vincent Cassel qui veut ( Cf La Haine) (ben oui quand même).

Et parce que je trouve que dessiner peut être une digne et terrible vengeance aussi je te cite cet écrivain cubain, Reynaldo Arenas, parce que je sais pas, je trouve que çà colle, là, tout de suite, "J'écris pour me venger".


PS/ cher lecteur de l'ombre dans l'hypothèse que tu sois breton, c'est avec beaucoup d'amour que je raille le climat de ta contrée. Sache que je suis une vraie bretonne d'origine, de celle qui peut boire du lait ribot dès le matin, qui met sur tout du beurre super salé avec des cristaux de sel gros comme des camions, et qui peut manger deux douzaines d'huîtres, euh par contre si tu veux m'emmener dans un Fest-Noz je devrais te tuer, car là y'a pas du tout moyen... (du tout).

 

Partager cet article

Repost0
16 décembre 2009 3 16 /12 /décembre /2009 09:20


De bon matin, un matin qui peine à se réveiller, tout hirsute et terrorisé du froid ( pas comme moi qui suis comme les chiens de traîneaux: je me plais dans le froid et la neige), donc je disais de bon matin, je décide de m'attaquer à trois BD d'une même personne: Pénélope Bagieu. Mais avant si tu le veux bien je te raconterai l'objet de "quelle fut ma surprise grande et décontenancée de découvrir en cherchant sur le site de la Fnac" ce truc:

Joséphine ange gardien - Joséphine ange gardien, T4

Alors ça c'est super fort en chocolat car Mimie Mathy en surfeuse (note la présence du sac à main sur la planche), en BD, fidèle à son rôle d'ange gardien, j'ai juste manqué de m'étrangler avec mon omelette-mascarpone-pain un peu rassis. Et puis y'en a d'autres,  en voici un autre si tu doutes de la véracité de mes propos:

Joséphine ange gardien - Joséphine ange gardien, T1

Je suis une jeune femme bien éduquée, qui repousse la mesquinerie de bon matin d'un air las, alors cher lecteur de l'ombre je t'épargnerais mes commentaires. Mais putain de bordel de merde franchement c'était pas suffisant à la télé ?

Bon revenons en à une autre Joséphine, à celle ci.


Joséphine

Mais encore celle là dans des nouvelles bourdes principalement sentimentales:

Joséphine - Joséphine, T2

De cette auteur qui trimballe sa vie sur ce site, et qui en a déjà sorti un bouquin-extrait, le voici donc:

Ma vie est tout à fait fascinante

Allez je te fais une petite introduction de Joséphine, si par un hasard très improbable cette héroïne ne te dit rien.

Joséphine est un peu LE boulet de fille, celle que si tu es une fille tu trimballes forcément en toi, mais que quand même t'essaies de ranger bien au loin, bien au fond de ta tête dans un tiroir qui s'appelle "bon sens et kit de survie face à la gente masculine".

Joséphine vit avec un chat dans un appartement minuscule de Polly-Pocket comme seule Paris sait nous réserver. Son chat s'appelle Brad Pitt.  Joséphine a un gros cul, des cuisses larges de jument, mais un tout petit torse à la Jane Birkin. Elle pense que son corps en forme de bouteille d'orangina est une fatalité et un frein à toute concrétisation sérieuse de relation amoureuse. Elle se balade sur Meetic en chasse, mais tombe grossièrement que sur des nazes. Joséphine a tellement la poisse que quand elle part en vacances au soleil, même pas elle revient avec des marques de bronzage. Elle redonne sa chance au sport super motiv' et tout, mais finalement elle décide de se baffrer de crêpes nutella-banane-chantilly. Quand Joséphine part en vacances trois semaines elle se rend compte qu'elle a oublié un reste de  sushis dans le tiroir du bas de son bureau.

L'épisode qui m'a fait le plus rire,  selon mon humble avis, c'est là où Joséphine se contient de faire du conseil en stratégie commerciale à Martine (sosie de Magda dans Mary à tout prix), dont la mélanine plus que sollicitée fait du tort à son salon de bronzage.

Joséphine malgré ses bourdes est une fille assez normale, preuve en est quand elle construit un meuble ikea il lui reste toujours une vis. Bémol à ce sujet ne croie pas cher lecteur de l'ombre que cette malédiction du meuble ikea est le propre du célibat féminin, le mariage ne te protège pas non plus de te retrouver minimum avec deux ou trois vis en trop. Juste pour te faire chier. Comme çà tu regardes toujours un peu d'un air inquiet tes étagères billy ikea où il y avait deux vis en trop.

Si tu es un gros macho qui fait pas la vaisselle parce que tu la fait mal et qu'après faut tout refaire, tu penseras que Joséphine c'est un truc de fille genre Secret Girls et Bridget Jones.  Alors mis à part te conseiller vivement d'investir dans un lave-vaisselle,  et te dire aimablement que tu es dans l'erreur, je te conseillerai quand même dans ce cas"Ma vie est tout à fait fascinante", le site aussi.

Dans "ma vie est tout à fait fascinante" c'est l'auteur,  qui raconte sa vie qui est tout à fait fascinante. Sincèrement c'est là que je la préfère, son humour est encore plus subtil, plus vachard, plus trashounet, ce qui n'est pas trash et pourtant Pénélope Bagieu a plus que le potentiel de nous épater avec des personnages un peu plus trash. Elle manie la dérision tel Beyoncé le volume capillaire (comparaison pourrie)

Je crois que c'est le seul blog que je lis réellement avec assiduité, l'assiduité étant un mot fort étranger à mon modus vivendi.  Encore une fois si toi lecteur de l'ombre, tu penses que tu n'en as rien à raquer de ces trucs de filles, je te commenterai que mon mari, qui ne jure que par Panthera, Lamb of God, Mark Twain (ou autre écrivain athé), et l'Exorciste etc... ,vient toujours lire le blog de Pénélope au dessus de mon épaule. Et il aime.


Extraits:

http://www.penelope-jolicoeur.com/page/123/


http://www.penelope-jolicoeur.com/page/14/

Voilà cher lecteur de l'ombre, je te laisse, je m'en vais mettre des grosses chaussettes genre "Les Alpes ma passion", car même si j'ai du sang de husky qui coule dans mes veines, faut pas déconner quand même.

Partager cet article

Repost0
12 novembre 2009 4 12 /11 /novembre /2009 15:08



Shenzhen




Enfant, et donc je te parle d'un temps où les twix s'appelaient encore raiders, je guettais le facteur qui apportait le magazine BD Spirou à mon frère afin de le lui raquer avant qu'il ne mette la main dessus, tout comme les cadeaux du Club des Maîtres de l'Univers (Musclor) où il était abonné. (mon frère était plus fort que moi, mais j'étais plus tactique).


 


Ci-dessus, petite séquence nostalgie pour toi, lecteur de l'ombre, voici Musclor qui a largement abusé de la créatine et des injections de stéroïdes.



 

(Mais bon pas autant que ce Monsieur)


 Donc comme je te disais, petite, et donc jadis, j'ai toujours adoré et lu quantité de BD, surtout des trucs assez pourris genre "Jojo", "les 4 as", "Quick et Fluke", ou autre "Cédric". Depuis cette époque lointaine d'un pays lointain que l'on nomme l'enfance je ne lisais presque plus de BD (sauf Mafalda), alors çà doit faire un truc depuis la date de sortie de "Danse avec les loups" (aucun rapport). 
Pénélope Bagieu, m'a ramené à ce format, non pas que son personnage phare Joséphine  me fasse totalement hurler de rire, c'est pas vrai il me fait ricaner, ce qui est au dessus de rire mais en dessous de hurler de rire (il faut que je lise le 2ème tome). Je préfère son blog de "ma vie est tout à fait fascinante", et surtout ses interventions sur Madmoizelle où elle suggère des lectures BD.  Riad Sattouf a été le premier conseil que j'ai suivi, Guy Deslile le second, et le troisième sera Francis, le blaireau farceur voir ci-dessous ami lecteur de l'ombre, moi çà me fait bien rire...



 



Cà y est maintenant je te cause de Shenzhen:

A la fin des années 90, Guy Deslile, scénariste et dessinateur québécois est envoyé en Chine, à Shenzhen pour superviser un studio de dessin animé.
Dans le Shenzhen de son séjour, il y a des chinois qui parlent pas des masses, mais qui parlent très fort (crient) au téléphone, des salles de gym sonorisés par Withney Houston, des dentistes qui coûtent le prix d'un ticket de bus, des vessies de serpent à boire dans le sang (du même animal), des chiens à manger, des jeans qui reviennent du pressing avec le pli bien au milieu, etc...

Il ne plonge jamais dans le cliché, ni dans la mesquinerie, il dessine juste la réalité avec humour d'une société chinoise et ses paradoxes, une société qui mute à la vitesse de la Batmobile, surprenante, déroutante et terrifiante aussi ( oui je t'accorde ami lecteur de l'ombre que la Batmobile n'est pas forcément terrifiante mais çà rimait).

Maintenant je veux lire les autres BD de Deslile, entre autres:  "Pyongyang", et "Chroniques birmanes", je vais tâcher de faire passer le message au Père Noël, je suis assez pote avec un de ses rennes.*

*Humour navrant du à une overdose, autour de mon café latte du Strabuck's, de sosies de Sienna Miller hurlants et de vieilles avec des gueules à avoir le portrait de Franco au dessus de leur cheminée).

Bien à toi cher lecteur de l'ombre.

Partager cet article

Repost0
19 septembre 2009 6 19 /09 /septembre /2009 15:27

Retour au collège                                                    +         Pascal Brutal - Pascal Brutal, T1




Si le collège a été pour toi Koh Lanta pendant presque quatre ans  "Retour au collège" est ta BD. Et si tu penses que ce n'est pas ton cas c'est que tu es un menteur ou bien que tu manques de perspicacité...

Un Hip hip hourra pour Riad Sattouf pour cet auteur qui m'a fait marré en format BD comme je n'avais pas ri depuis que les Robins des Bois avaient réecrit l'histoire de France selon eux. L'humour est pourtant différent. Ici il s'attaque aux années Collège, années de terreur et d'adrénaline, selon lui et moi, déjà on est deux...
Comme Riad est né comme moi en 78 on a en plus en commun les mêmes souvenirs de summum vestimentaire:  j'ai bavé de jalousie  devant les doudounes de mes copains Chevignon, les t-shirt LC  Waikiki orange compagnie téléphonique, et moi pendant ce temps je nageais encore dans du 8 ans de Jacadi. La sale époque...

C'est le souvenir de mes années Collège qui ont rejaillis, où toutes les filles te distancent physiquement et toi alors tu foues du coton dans tes soutifs, moi pas, évidemment, car mes seins sont énormes, mais c'est une copine d'une autre copine qui m'a raconté ça. Tu sais pas emballer, mais tu fais comme ci. Tu mens, et tu vis assez souvent des épisodes humiliants où tu crois que tu vas mourir tellement que la honte est en train de submerger le peu qu'il te reste de dignité.

C'est cet épisode ingrat de la vie que Riad Sattouf a restranscrit à la perfection en faisant un parallèle entre cette classe de 3ème dans laquelle il s'immerce, et ses souvenirs du collège avec la distance de son regard d'adulte resté un peu un enfant.  Il est formidable de justesse et d'humour. D'ailleurs ça a tellement cassé la baraque sa BD qu'il en a fait un film "Les Beaux Gosses".

Voilà que tu aies ou pas souffert le martyre au collège, que tu aies fait mine ou pas d'écouter Téléphone quand en fait tu mourrais pour Glenn Medeiros, ce livre est pour toi car à moins d'avoir redoublé 9 fois ton CM2, tu as certainement été au collège le cartable parfois aussi lourd que le coeur.



Maintenant si tu le veux bien je vais te parler d'une autre BD de Riad Sattouf en trois tomes que j'ai juste lu le premier (ça coûte un peu un bras une BD): Pascal Brutal, La nouvelle virilité.

C'est l'histoire d'un mec Pascal Brutal dans la France du futur, une France dans laquelle même les pauvres votent pour une société ultra-libérale dirigée par Alain Madelin, c'est lui Alain Madelin
  avec sa coupe à la Dallas et la veste sur l'épaule pour faire penser à plus de décontraction. Pascal Brutal a un corps de mec qui fait beaucoup de sport dans l'unique but de développer principalement les muscles des bras. Une grosse gourmette et des adidas torsion aux pieds. Sa promptitude à se lancer dans des bagarres, ne l'empêche pas d'être un grand romantique et nostalgique d'illustres interprêtes désormais âgés genre Shania Twain, Diam's (sa grande idole), et le fantastique groupe Tragédie (s'il te plaît note l'ironie de mon ton). C'est drôle et un peu n'importe quoi, des fois un peu à la Wolinsky.

Riad Sattouf est talentueux, ma jalousie du talent de dessinateur pourrait faire taire mon admiration. Mais à chacun son talent. Le mien c'est de me rappeler des paroles de tous les tubes les plus pourris. Je te quitte lecteur de l'ombre en te mettant en tête une chanson dure à virer de la Compagnie Créole " Au bal masqué".

Bien à toi.


Partager cet article

Repost0

Je Me Présente

  • Solenn ou Amber et des fois Josiane
  • J'aime les huîtres. J'ai cabossé ma voiture à cause d'une sotte histoire de gloss. Un jour j'ai été mordue par un berger allemand. Sinon ceci est un blog de livres.
  • J'aime les huîtres. J'ai cabossé ma voiture à cause d'une sotte histoire de gloss. Un jour j'ai été mordue par un berger allemand. Sinon ceci est un blog de livres.

Instagram, pic et pic et...

Instagram

Recherche

Lectures du moment

          

 

           

                the-return--tadadadam-20131018_112147.jpg 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Archives

Si tu veux me dire un truc